Halloweenish

Breton Cake - Gâteau Breton
Listen to Anne in French and get lots of freebies to learn French better this week

How Madame Guével, slowly but surely, became a fictional character

It is the literary season right now in France. The literary season is a very French event. From late September through early November, within a period of 2 months, publishing companies distribute their yearly novels, short stories and other writings. This year, about 560 novels will be published during this time period. The month of October is a busy time for French readers!

how to say halloween in french

Here, just before Halloween, is my humble contribution to this event. Of course, I always think of you and your French when I write my blog. I know you want to learn French online; so please, click on the links and learn some French this week!

The character

It all began over 30 years ago, in early September. I was a teacher in Thourie’s junior high-school in. It was my first job and I was starting my career after having hesitated between becoming a teacher or a chef. Go figure!

Despite an excellent education in teaching French as a Foreign Language, I realized that getting through to my students wouldn’t be so easy. I was having a hard time controlling them.

I was not a quitter, so every morning I would face an unruly bunch of kids. Despite my efforts to prepare fabulous classes, I could hardly discipline the little monsters who would much rather have run around in the fields than have learned about the passé composé. They were tiring me out mentally and physically, and I noticed that, probably out of chagrin, I had less and less appetite. I should have paid attention to my poor body at that time.

Ten years down the line, chagrin had given in to despair and I was eating only one meager meal a day, I was slowly but surely losing weight. Moreover, the more years passed, the more I hunched over, literally and figuratively. I was shrinking and withdrawing into myself. I was beginning to look like an old woman, and I realized I could not keep on going that way.

I asked myself how I could trick my students into focusing on verb conjugations. Suddenly, I thought of sweets. “But of course! Children are always hungry and they love desserts.” So, I decided to coax my little rascals with sugar and cream: a conjugation, a cake, a vocabulary list, a piece of pie, and so on and so forth.

Was it in my head or were the children more attentive in class? I can’t tell you, but it was working. From then on, my days were divided between classes and batches of cookies, and I finally had some results: my students were learning poems and grammar rules. I was very happy to have discovered the secret to teaching. My desperation gave way to inordinate energy. I couldn’t stop myself. Between class preps and desserts, I hardly slept anymore. However, oddly, the more cookies I made, the less I had time to eat, the more weight I lost, the more I was shrinking.

galettes-beurre-adessinerAfter 20 years of dividing my time between classes and baking Bretons butter cakes, I had lost so much weight that on a windy day almost blew away.  My frail little body was aching everywhere and preventing me from sleeping well.

As the years rolled on, 30 years later, my joints began to stiffen and I walked like a wooden puppet. I had become so tiny that I could have been stored between the pages of a book.

And then, strangely enough, last year, after exactly thirty-three years and sixty-six days of teaching, on Halloween, I finally had a wonderful night: no aches, no pinching, no creaking, no more stiffness. I woke up for the first time in years with a feeling of well-being. I had the sensation that I was floating. I opened one eye. The soft darkness was pleasant.

As I stretched out, my hand touched a word beside me. “A word?” I asked myself, “but what is that word doing in my bed?” I opened my eyes wide and realized that I was totally surrounded by words. They were everywhere – up, down, right and left.

What was all this about? Was I dreaming? Rubbing my eyes, I began to decipher a few words: Madame Guevel, French, promised, butter tarts. I understood I was stuck in the pages of one of the books on my bedroom shelves.

Yes, through sheer hard work my body had withered and I had transmuted from a French teacher into a character in a novel on a Halloween night. My body was now ethereal, and I was eternally making little butter tarts for my French students on page 347 of Emma Cline’s novel, “The Girls.”

Thank you, Emma*, for this literary snuggle.

*

*Emma Cline, author of best-seller “The Girls” was Anne’s student from 2003 to 2006. She was kind enough to remember, in her literary masterpiece, her French teacher who also taught French cooking occasionally.

*

Tell me if you like my silly Halloween story about how Mrs. Guével slowly but surely became a fictional character.

*****

Comment Madame Guével, lentement mais sûrement, est devenue un personnage de roman

frenchhour

C’est la rentrée littéraire, en ce moment en France. La rentrée littéraire, c’est un phénomène bien français. De la fin septembre à début novembre, en 2 mois,  les maisons d’édition sortent tous leurs romans, nouvelles et autres écrits pour l’année. Cette année, 560 romans seront publiés. Le mois d’octobre est bien chargé pour les lecteurs français.

Voici, un peu avant Halloween, mon humble contribution à cet évènement. Bien entendu, je pense toujours à vous et à votre français en écrivant mes billets. Je sais que ce que vous voulez est d’apprendre du français en ligne. Donc, n’hésitez pas à cliquer sur les liens pour apprendre du français encore cette semaine.

Le personnage

Tout commença il y a plus de 30 ans, à la rentrée, début septembre. J’étais alors instite au collège de Thourie. C’était mon premier poste et je débutais ma carrière après avoir longtemps hésité entre le professorat et la cuisine, figurez-vous.

witch sorciere

Malgré une excellente prépa où on m’avait enseigné tout ce qu’il fallait savoir sur la grammaire et le vocabulaire du français, j’avais bien du mal à faire passer tout ce savoir. Je n’arrivais pas à intéresser mes élèves.

Courageuse, j’affrontais quand même tous les matins une bande d’enfants qui me menaient par le bout du nez. Malgré mes efforts pour préparer des cours d’enfer, j’avais peine à discipliner mes petits monstres qui auraient préféré courir dans les champs plutôt que d’apprendre les règles du passé composé. Ils m’épuisaient mentalement et physiquement. Je remarquai que, sans doute par dépit, j’avais de moins en moins d’appétit. J’aurais dû faire attention à mon petit corps à ce moment-là.

Au bout de dix ans de carrière, le dépit avait laissé la place au désespoir et je ne prenais plus qu’un maigre repas par jour. Je maigrissais lentement mais sûrement. De plus, plus les années passaient, plus je courbais l’échine, au sens propre comme au sens figuré. Je rapetissais et me recroquevillais sur moi-même. Mon corps commençait à ressembler à celui d’une vieille femme et je me dis que je ne pouvais continuer comme ça.

how to say chantilly in french

Je me demandais comment faire pour duper mes élèves et les faire se concentrer sur la conjugaison des verbesTout d’un coup, j’ai pensé aux sucreries. « Mais oui, les enfants ont toujours faim, et ils adorent les desserts. » J’ai donc décidé d’amadouer mes petits coquins à coups de sucre et de crème : une conjugaison, un gâteau, une liste de vocabulaire, une part de tarte, et ainsi de suite.

Était-ce dans ma tête, ou les enfants étaient-ils devenus plus attentifs en cours ? Je ne sais pas comment, mais ça semblait marcher.  Dorénavant, mes journées s’échelonnaient entre les cours et les fournées de gâteaux et j’avais enfin du résultat : mes élèves apprenaient récitations et règles de grammaire. J’étais bien contente d’avoir percé le secret de l’enseignement. Mon désespoir avait fait place à une énergie incommensurable. Je n’arrêtais pas. Entre les prépas de cours et les desserts, je ne dormais presque plus. Toutefois, paradoxalement, plus je faisais de gâteaux, moins j’avais de temps pour manger, et plus je maigrissais, et plus je rapetissais.

Après 20 ans, partagée entre les cours et les gâteaux bretons, je continuais imperturbablement à perdre du poids, au point qu’un jour de grand vent, je faillis m’envoler. Mon petit corps rabougri me faisait mal partout et m’empêchait de bien dormir.

Après trente ans de service, mes articulations commencèrent à se raidir et je marchais douloureusement, comme une marionnette en bois. J’étais devenue si maigre et si petite qu’on aurait pu me ranger entre les pages d’un livre.

Quand enfin, bizarrement, l’année dernière, après exactement trente-trois ans et soixante-six jours de service, la nuit de la Toussaint, je passai enfin une nuit merveilleuse : pas de maux, pas de pincements, pas de grincements, plus de raideurs. Je me réveillai pour la première fois depuis des années avec une sensation de bien-être accompagnée d’une impalpable impression de flotter. J’ouvris un œil. La douce pénombre était agréable.

Cependant, alors que je m’étirais, ma main toucha un mot à côté de moi. « Un mot ? », me dis-je, « mais qu’est-ce que ce mot fait dans mon lit ? ». J’écarquillai grands les yeux et je vis qu’en fait, j’étais complètement encerclée par des mots. Il y en avait partout : en haut, en bas, à droite et à gauche.

Qu’est-ce que c’était que ce bazar ? Est-ce que je rêvais ? En me frottant les yeux, j’arrivai à en déchiffrer quelques-uns : ‘Madame Guével – français – promis – tartelettes de beurre’… Je compris que je me trouvais dans les pages d’un des livres sur les étagères de ma chambre.

EEmma et Anneh oui, à force de travail acharné, mon corps s’était étiolé et j’étais passée de prof de français à un personnage de roman une nuit de la Toussaint. Mon corps était maintenant éthéré et je faisais, pour l’éternité, des petites tartelettes de beurre pour mes élèves de français, à la page 324 de « The Girls ».

Merci Emma*, de m’y avoir blottie.

*

*Emma Cline, auteure du succès littéraire « The Girls » a été l’élève d’Anne de 2003 à 2006. Elle a bien voulu se souvenir, dans son grand roman, de son professeur de français qui faisait aussi des cours de cuisine, de temps en temps.

 *

Dites-moi si vous aimez ma petite histoire d’Halloween, sur la façon dont Mme Guével est devenue, lentement mais sûrement, un personnage de roman.

.

You may also like these courses. They are included in your membership . — Vous aimerez aussi ces cours. Ils sont inclus dans votre abonnement.

Halloween and La Toussaint

Reading Literature in French

Today’s French . Mot du Jour Le Blogue . Monthly Membership . Courses . Tutorials . IPFrance .

.

This Post Has 4 Comments

  1. Salut Anne,
    Quelle surprise de vous retrouver dans le roman d’une ancienne élève ! Vous avez dû faire une grande impression sur cette jeune femme. Et vos petites tartelettes de beurre… je voudrais bien les goûter !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Thanks!

Common Questions

How Do I Comment on FRENCH HOUR

I Have a Membership, How Do I Take Courses?

Did You Notice Something Amiss?

We’re continually working on the site and the content within to create the most fluid, helpful language learning experience possible. Sometimes you may see a bug, but rest assured it’s because we’re working on the site! We would love it if you would report what you see on this form to let us know!

Subscribe To The FRENCH HOUR Newsletter

Subscribe To The FRENCH HOUR Newsletter

Join our mailing list to receive our weekly email including tips for French language learning and fun and interesting information about France and French culture!

You have Successfully Subscribed!

Search